Recrutement Intégral

Accueil » La gestion des ressources humaines

Category Archives: La gestion des ressources humaines

Je m’appelle Mohamed

Lorsque Mohamed, Dieudonné ou Aisha se présente devant vous pour obtenir un emploi… Que faites-vous? Évaluez-vous le profil de candidature du même œil? Ou au contraire, laissez-vous libre cours à vos préjugés? Quitte à vous priver d’un futur travailleur compétent et fiable?

Partout au Québec, et plus particulièrement en région, la recherche de personnel qualifié est devenue un enjeu critique pour la survie et l’essor de nombreuses organisations. Par exemple, des 14 000 établissements dans Lanaudière, plus de 9 300 comptent 5 travailleurs ou moins. Autrement dit, chaque fois qu’un employé est absent, c’est potentiellement 20 % de la production globale de l’entreprise qui est en jeu.

La diversité en entreprise ne devrait donc pas être un sujet d’actualité, mais bien une réelle piste de solution en contexte de pénurie de main-d’œuvre. J’en ai d’ailleurs été témoin à plusieurs reprises dans le cadre de ma pratique.

Une voie différente

Ainsi, gestionnaires et employeurs, je vous mets au défi! Lorsque vous consultez les CV que vous recevez, ne lisez plus le nom du candidat en premier. Je vous assure, vous serez surpris. Peu importe son origine raciale ou sa nationalité, concentrez-vous sur l’objectif premier : cette personne est-elle en mesure de répondre aux attentes du poste? Dans l’affirmative, plusieurs stratégies peuvent être mises en branle afin d’aider à sa formation et à son intégration à vos équipes en place.

Pour une PME, l’embauche d’une nouvelle ressource immigrante peut comporter son lot d’inquiétudes et de préoccupations, et ce, tant pour la direction que pour les employés – et il ne faut surtout pas penser qu’il n’y a pas de préparation à faire! Car si l’étape d’intégration est essentielle pour assurer le succès d’une embauche, elle devient cruciale lorsqu’on fait face à un candidat « différent ».

Une formule gagnante

Reprenons l’exemple de départ : vous avez embauché Mohamed. Comme je le disais précédemment, il vous faut maintenant préparer votre équipe à son arrivée, et ce, au même titre que si vous aviez à accueillir une personne (québécoise) avec un handicap, ou avec certaines limitations fonctionnelles. En effet, la couleur et la race n’ont pas l’exclusivité de la diversité!

Ne vous fiez pas uniquement aux perceptions et de ce que vous entendez autour de vous. Plusieurs histoires à succès dans la région permettent d’affirmer mes propos. Vous en connaissez? Partagez-les! La région a besoin de ressources compétentes et qualifiées, de toutes les couleurs et toutes les nationalités!

Partagez vos succès au www.facebook.com/RecrutementIntegral

Publicités

Dur, dur, le retour au boulot?

Avant toute chose, laissez-moi vous souhaiter à toutes et à tous une très belle année 2013 : qu’elle soit riche en aventures et remplie de santé, de joie et de jolies douceurs. J’en profite aussi pour remercier tous les lecteurs qui, intéressés par les sujets traités dans mes chroniques, ont bien voulu les commenter et partager leurs idées.

Besoin d’un changement?

Comment s’amorce la nouvelle année de travail pour vous? Malgré les nombreuses prédictions annonçant la fin du monde en décembre dernier, force est d’admettre que nous sommes toujours bien en vie… et, par surcroît, de retour au boulot! J’y ai souvent fait référence dans mes chroniques; je crois que les pauses sont propices à la réflexion. Alors, comptez-vous prendre des résolutions? Elles peuvent être audacieuses, réalistes ou loufoques et utopiques… À vous de déterminer ce qui vous motive le plus pour amorcer le changement.

Si un aspect de votre travail vous mine, rappelez-vous qu’il n’est pas suffisant de « souhaiter » le changement… J’insiste sur ce point, car nous avons parfois la fâcheuse habitude de ramener les sujets délicats à la maison, plutôt que de les aborder au travail. En conséquence, nos proches sont souvent plus au courant de nos inconforts que nos employeurs. Nul besoin de faire un cours de psychologie pour comprendre pourquoi il en est ainsi : agir exige du courage. Mais l’inaction n’est pas plus facile à soutenir, car la personne qui risque d’en souffrir le plus, c’est nous.

Privilégiez les solutions

Donc, pourquoi ne pas profiter du début d’année pour entamer une bonne discussion avec vos pairs ou votre patron. Mais avant de le faire, réfléchissez aux solutions possibles pour remédier au statu quo afin d’orienter positivement la conversation. Qui pourrait participer au changement? Quelles responsabilités seriez-vous prêts à assumer? Avec du tact et de diplomatie, tout peut se dire. Alors, on passe à l’action?

Le père Noël a raison

« Avez-vous été sage cette année? » Question banale, dites-vous? Peut-être pas. Lorsque les enfants se présentent devant le gros bonhomme, ils savent bien ce qu’ils doivent répondre… Et les parents, eux, savent se servir de cela pour leur rappeler quelques règles en cours d’année! Mais qu’en est-il dans nos vies de travailleurs? Sommes-nous « sages »? Et qu’espérons-nous pour Noël : une promotion, un nouveau départ ou simplement poursuivre notre lancée?

Nathalie Lambert est d’accord

Quel que soit notre souhait, il est important de mettre le cœur à l’ouvrage pour l’obtenir ou du moins s’en rapprocher. À ce propos, j’aimerais vous raconter le témoignage de Nathalie Lambert, célèbre médaillée olympique. En novembre dernier, madame Lambert était de passage chez nous à titre de conférencière lors de la 12e édition du Colloque en gestion des ressources humaines de la MRC de L’Assomption. Sa conférence portait entre autres sur l’importance de la rigueur et de la discipline au quotidien. Persévérance, effort et discipline. Ce sont des mots qui ne sont pas toujours bien accueillis… Mais, si vous souhaitez exaucer un souhait, chaque journée compte. Cela n’a rien de magique, c’est la somme des efforts répétés qui fait effet.

Profitez de ce qui vous entoure

Évidemment, il ne suffit pas d’être déterminé. Pour poursuivre un objectif, il faut aussi savoir se montrer créatif, audacieux. N’hésitez pas à vous renseigner sur les programmes offerts dans votre entreprise, dans votre secteur, votre région. Il existe beaucoup de ressources pour vous aider. Le Colloque annuel dont je parlais plus tôt en est un bon exemple. Accessible et pratique, il est grandement apprécié des participants.

Notez vos acquis

La mémoire est une faculté qui oublie. De cette façon, n’attendez pas la fin de l’année pour noter vos bons coups. Faites-en un exercice régulier et consultez vos notes de temps à autre afin de mesurer vos progrès. Et finalement, même si vous n’obtenez pas votre souhait, vous serez tout de même bien préparé pour les évaluations annuelles. Sans compter que vous pourrez déclarer fièrement à votre patron : OUI, j’ai été sage cette année!

Comme ce sera ma dernière chronique en 2012, je profite de cet instant pour vous souhaiter de joyeuses fêtes et de beaux moments en famille et entre amis.

Un partenaire stratégique

Au début du siècle dernier, on les a nommés « travailleurs sociaux d’entreprise » ou « secrétaires du bien-être ». Aujourd’hui encore, de nouvelles appellations comme « Personnes et culture » font surface. La variation des termes désignant ce secteur d’activité illustre très bien la place qu’on lui a accordée au fil du temps. Chose certaine, cette fonction a toujours eu de l’importance et elle continue d’évoluer jour après jour… Vous avez peut-être deviné à qui je fais référence : les responsables de la gestion des ressources humaines, bien sûr !

Qui se cache derrière les RH

Selon l’envergure de l’organisation concernée, vous trouverez une seule personne dans ce service ou au contraire une armée de gens. Dans plusieurs PME, c’est souvent même le propriétaire qui assume cette responsabilité. Pour ces entreprises-là, la fonction RH se limite généralement au recrutement, à l’évaluation du rendement et à la rémunération. Mais cela vaut-il la peine d’aller plus loin?

Les RH, pas seulement une dépense

Plusieurs études tendent à démontrer qu’aujourd’hui que la fonction ressources humaines (« RH ») n’est pas un centre de coûts. En effet, il semble que les entreprises qui choisissent d’intégrer, de valoriser et d’inclure cette dimension dans leur plan stratégique global pourront afficher une meilleure performance économique.

Autrement dit, donner du coffre et investir dans sa fonction RH permet de se démarquer et de faire face efficacement aux enjeux actuels soient l’attraction, la rétention et la fidélisation des ressources humaines. Cependant, pour que les résultats soient probants, il y a un passage obligé : l’engagement durable de la direction de l’organisation envers le recrutement, la formation, la rémunération, la motivation, la communication, la participation et l’évaluation. La course aux talents est amorcée, alors employés et employeurs, je vous invite à passer le relais à votre responsable RH, un bon allié pour vos carrières et vos entreprises.

%d blogueurs aiment cette page :