Recrutement Intégral

Accueil » Uncategorized

Archives de Catégorie: Uncategorized

Publicités

Les chasseurs de têtes, ces personnes qui souhaitent dénicher la perle rare pour un employeur, sont débordés en raison de la pénurie de la main-d’œuvre. Les entreprises de tous les domaines sont de plus en plus nombreuses à faire appel à leurs services.

Un texte de Marie-Laurence Delainey

 

C’est le cas du distributeur de viande et de volaille Milibec, qui est à la recherche d’un représentant des ventes. La directrice adjointe de l’entreprise de Repentigny, Catherine Moreau, explique avoir demandé l’aide d’un recruteur parce que la méthode traditionnelle ne fonctionne plus.

« Avant, on n’avait qu’à passer quelques appels via le web, les journaux pour recruter du personnel. Maintenant, on doit faire affaire avec des professionnels », indique-t-elle.

Les recruteurs, ou chasseurs de têtes, ont comme mandat de trouver des candidats à la demande des employeurs. Avant, les entreprises spécialisées dans la recherche de talents étaient surtout sollicitées pour pourvoir des postes de cadres et d’employés qualifiés plus rares sur le marché. La pénurie de main-d’œuvre au Québec vient changer la donne, explique le propriétaire de Recrutement intégral, Stéphane Dignard.

« On a des demandes pour des postes qu’on avait moins dans le passé. Les gens sont un peu démunis. Du journalier de production jusqu’au directeur d’usine, des postes en informatique, administratifs, on a énormément de demandes », dit-il.

Nombre de mandats en hausse

Le nombre de mandats confiés à des chasseurs de têtes a grimpé d’environ 50 % en un an au Québec. Une conséquence du taux de chômage historiquement bas dans la province selon la directrice des ressources humaines chez Umanico, Valérie Coulombe.

« On a énormément de travail, je pense qu’on pourrait être ouvert 24 heures sur 24, affirme-t-elle. Les entreprises sont un peu prises au dépourvu, surtout celles qui n’ont pas de département de ressources humaines. Auparavant, on sollicitait beaucoup d’entreprises pour aller chercher des mandats. Maintenant c’est le contraire. Les entreprises viennent à nous. »

La demande grandissante oblige même parfois les chasseurs de têtes à refuser des mandats lorsque l’employeur n’offre pas des conditions de travail concurrentielles. Selon la directrice générale de l’Institut du Québec, Mia Homsy, c’est l’occasion de changer de stratégie.

« C’est un marché favorable aux travailleurs, ils peuvent donc être plus exigeants, indique-t-elle. Si on affiche un poste et qu’il n’est pas comblé après un certain temps, elles (les entreprises) doivent s’ajuster. Elles doivent aussi commencer à penser que peut-être elles sont trop exigeantes pour ce qu’elles recherchent par rapport aux candidats qui sont disponibles. »

Il y a actuellement environ 90 000 postes à pourvoir au Québec.

Publicités

Recrutement Intégral – impliquée dans sa communauté pour une belle cause!

C’est avec un immense plaisir et toute notre reconnaissance que nous souhaitons remercier toutes les personnes qui se sont impliquées dans le cadre de notre 1ere édition du Quille-O-thon au profit du Comité des Effets Scolaires de la MRC de L’Assomption.

Nous sommes très heureux d’avoir pu compter sur votre participation et votre contribution au succès de l’événement. En quelques chiffres :

  •  Près de 40 tirages de prix de présence
  • 110 participants présents
  • 1 641 $ remis au Comité des Effets Scolaires

Nous espérons avoir la chance de vous compter parmi nous l’an prochain. D’ici là, nous vous invitons à consulter notre page Fan facebook au https://www.facebook.com/RecrutementIntegral vous pourrez y voir toutes les photos et les résultats de l’événement.

Toute l’équipe de Recrutement Intégral

Cherche employé passionné

Si on s’amuse à parcourir l’une après l’autre les offres d’emploi des dernières années, on s’aperçoit qu’elles ont presque toutes un point commun : les entreprises souhaitent recruter des gens passionnés. Cette attente est-elle réaliste? Personnellement, je crois que non. Il est en effet très rare qu’une passion, qui est avant tout personnelle, se manifeste de façon directe au travail… Surtout lorsqu’on pense aux pressions du quotidien : échéances, petits conflits, bureaucratie, etc.

Voyons un exemple. Si vous étiez à la recherche d’un développeur Web pour créer et programmer un site de musique, y aurait-il une différence dans la réalisation du travail s’il était passionné par cet art ou non? Son travail serait essentiellement consacré à la programmation de langages Web et vous n’auriez pas à lui proposer de composer de la musique ou d’écrire des rimes, n’est-ce pas? Alors, penser que sa passion pour le rock des années 50 le rendra plus motivé à corriger les bogues de la prochaine réalisation est une pure vue de l’esprit – et fausse, soit dit en passant. En fait, lorsque l’offre d’emploi fait référence à « trouver un employé passionné », ce que l’employeur exprime, c’est qu’il est à la recherche d’un employé engagé dans son travail, qui aimera son rôle au sein de l’entreprise et qui cherchera à faire une différence, et ce, jour après jour.

La vraie passion au travail est l’engagement

Comment peut-on générer l’engagement dans une équipe? Dans une entreprise? Évidemment, ce n’est pas une réponse qui peut être contenue à l’intérieur de quelques phrases. Il faut apprendre à connaître ses collègues, ses employés, et oui, à comprendre leurs passions personnelles et ce qui les motive. Autrement dit : vous devez connaitre les vecteurs communs d’engagement, les bases de la culture d’entreprise.

En somme, la culture d’entreprise est vitale, car elle crée une fondation solide sur laquelle chacun peut se comprendre, même implicitement. En trouvant les valeurs et les principes qui cimentent vos équipes, vous saurez créer l’engagement chez vos employés… Et aussi reconnaître les candidats qui sauraient s’intégrer à cette belle équipe engagée. Bon recrutement!

%d blogueurs aiment cette page :